Autogestion ouvrière

Autogestion, réappropriation sociale et communs

Je commencerai par examiner la dernière de ces trois notions, entendue d’abord au singulier. Le « commun » doit être compris comme le principe politique selon lequel il n’est pas d’obligation partagée sans coparticipation à une même activité : la seule appartenance (famille, nation, ethnie, etc.) ne peut suffire. C’est ce principe qui inspire la critique de la démocratie représentative portée par tout le mouvement des « places » (Indignés, Gezi et Taksim, etc.). read more »

Espagne 36 Révolution Autogestionnaire (EJC REDHIC 1978)

En juillet 1936, pendant que la réaction militaire et religieuse se soulève contre la république espagnole nouvellement établie, les anarchistes de la CNT mettent en avant l’autogestion des industries et des collectivité agricoles dans le but de concrétiser le communisme libertaire prôné par le syndicat révolutionnaire. read more »

Occuper, résister, produire : Officine Zero

Un documentaire sur une entreprise récupérée à Rome.

Un film de Dario Azzellini et Oliver Ressler.
33 minutes, 2015

Officine Zero, Rome, Italie read more »

L’Institute for Workers’ Control (1968-1980)

Pendant près de 20 ans, l’Institut for Worker’s Control (IWC) a défendu, au Royaume Uni, le drapeau du contrôle ouvrier et de l’autogestion dans les syndicats et les partis de gauche, notamment au sein du parti travailliste. Ses membres ont influencé de nombreuses luttes ouvrières dans ce sens. Un héritage à ne pas oublier. read more »

Ex-Fralib : Lancement de SCOP-TI et de 1336

Un an après la signature de fin de conflit avec le géant Unilever, les anciens salariés de Fralib, devenus sociétaires de la coopérative SCOP-TI, présentaient leurs deux nouvelles gammes de produits. Les machines vont prochainement reprendre du service afin de remplir les rayons des distributeurs pour l’automne, période propice à la consommation des boissons chaudes. Une nouvelle histoire d’une production éthique et écologique est en train de s’écrire. read more »

Collectivisations industrielles durant la révolution espagnole

Même si c’est dans les campagnes que les socialisations anarchistes les plus systématiques ont eu lieu, la révolution a aussi été une réalité dans les villes. En Espagne à cette époque, au moins deux millions de personnes, sur une population totale de 24 millions, travaillaient dans l’industrie, 70 % de celle-ci étant concentrée sur une seule région, la Catalogne. Ici, dans les heures qui ont suivi l’offensive fasciste, les travailleurs ont pris le contrôle de 3000 entreprises. read more »

La gestion ouvrière du système de transport public de Barcelone 1936-1939

L’histoire de la gestion ouvrière directe du système de transport public de Barcelone durant la révolution et la guerre civile espagnole dans les années 1930 est une illustration de la capacité des travailleurs de diriger en direct les industries dans lesquelles ils travaillent. read more »

Dans leur usine occupée, des ouvriers aspirent à bâtir une « citadelle de l’autre économie »

« Piano piano », les 30 000 m2 de l’usine Maflow, désertée fin 2012, ont repris vie. L’histoire de cette fabrique de pièces automobiles de la banlieue de Milan aurait pourtant pu se terminer comme beaucoup d’autres. Le processus est déjà vu maintes fois. Une usine mise en faillite malgré une activité prospère. Le rachat - en liquidation judiciaire - par un groupe qui lorgne sur les machines et les brevets. Puis la délocalisation des machines vers la Pologne, deux ans plus tard.

Syndiquer le contenu